CIRDoMoC
Centre International de Recherche et de Documentation sur le Monachisme Celtique

Categories

Accueil du site > Association > Journées d’étude annuelles > Réécriture et Novi Sancti - 03 juillet 2004

10 juillet 2004
Jean-Yves Le Moing

Réécriture et Novi Sancti - 03 juillet 2004

Le président, F. Kerlouégan, a débuté la journée par un hommage à Hubert Guillotel, décédé le 12 juin 2004, qui a été un membre très actif de l’association ; cet hommage a été suivi d’une minute de silence.

Vers 16h00 a eu lieu la remise au père Marc de la Corona Monastica, numéro spécial de Britannia Monastica, constitué de 38 contributions formant un ouvrage de mélanges en son honneur.

Après ces réjouissances a eu lieu vers 17h00 l’assemblée générale du CIRDoMoC, qui a vu le passage de la présidence à Pierre-Yves Lambert.

Pierre Flobert, Le remaniement de la Vie de saint Samson au ixe siècle

Pierre Flobert a exposé son analyse de la seconde Vita de saint Samson, dite vie carolingienne, issue d’une réécriture de la vie ancienne. D’après les indices du contexte politique de l’époque, il date cette seconde rédaction postérieurement au synode de Coitlouh, tenu par Nominoe en 849.

Jean-Christophe Cassard, Les novi sancti

Jean-Christophe Cassard nous a parlé des Novi Sancti, ou nouveaux saints, très postérieurs aux saints bretons du haut moyen-âge, puisqu’allant du xiie au xve siècle. Pour nous faire découvrir le contexte où ont vécu ces personnages, il a partagé sa présentation en quatre thèmes : la sociologie de l’époque, la substance de la sainteté, la logographie, l’éthologie.

André-Yves Bourgès, Les relations entre Robert d’Arbrissel, Raoul de la Futaie et Robert de *Locunan, évêque de Quimper

André-Yves Bourgès nous a présenté un contemporain de Robert d’Arbrissel (fondateur de l’abbaye de Fontevraud) : Robert, évêque de Quimper, qu’il renomme Robert de Locunan d’après les témoignages sur le lieu de son ermitage. Il entérina en 1124 la donation du monastère double de Locmaria à Saint-Sulpice de Rennes ; ainsi, Locmaria fut peut-être le modèle de la fondation de l’abbaye de Fontevraud.

Laurent Héry, La « sainteté » de Charles de Blois ou l’échec d’une entreprise de canonisation politique

Laurent Héry a présenté le contexte avant tout politique de l’essai de canonisation de Charles de Blois, mené par son gendre Louis d’Anjou, frère du roi de France Charles v. Les oppositions de personnages influents (tel le duc de Bretagne) et le départ du pape d’Avignon pour Rome en 1376 auront raison de cette tentative, qui ne réapparaîtra qu’au xixe siècle, pour aboutir à la béatification de Charles de Blois en 1904.